Paris 75

Test psychotechnique Paris 75


Se déplacer sans permis de conduire – Guide de survie

velo-sur-le-porche_430-19315407

La voiture… Une fois qu’on a commencé à conduire sa propre Titine, on se demande tout à coup comment nous avions pu vivre sans pendant toutes ces années.

Alors oui, pour beaucoup d’entre nous la nécessité de conduire est arrivée au moment de trouver du travail ou de prendre son indépendance…

Cependant, aussi surprenant que cela puisse paraître à certains, beaucoup de personnes arrivent à se débrouiller sans avoir le fameux sésame rose ! Je pense surtout aux parisiens, car il y en a pas mal qui n’ont jamais ressenti le besoin de passer le permis de conduire !

Peut-être êtes-vous concerné pour diverses raisons par cet article. Certains n’ont simplement jamais passé le permis, et d’autres l’ont perdu (invalidation, annulation) ou ne peuvent plus conduire temporairement (suspension).

Je pense qu’il est plus facile de se passer de la voiture quand on n’a jamais eu à l’utiliser et qu’on a gardé les bonnes vieilles habitudes des transports en commun et du vélo. Par contre, le coup peut être dur à encaisser si on se retrouve du jour au lendemain à pied.

Se déplacer sans permis, c’est possible !

Comment ? Consultez notre petit guide de survie 100% No Permis. :)

Les voitures sans permis

Logiquement, on serait amené à penser qu’une voiture sans permis se conduit sans permis… Ce serait logique, eh bien, pas tout à fait en réalité.

Si vous êtes né après le 1er janvier 1988 il vous faut le permis AM (ancien BSR) pour conduire ces véhicules. Bien sûr, si vous êtes titulaire d’un permis B valide (pas annulé, ni invalidé, ni suspendu) vous pouvez conduire une « voiture sans permis ».

Si vous êtes né avant le 1er janvier 1988, la conduite de véhicules sans permis n’est soumise à aucune condition.

En général, ces bolides ne dépassent pas les 45km/h, du coup ils sont destinés à un usage plutôt urbain. En d’autres termes, ne vous imaginez pas conduire sur une nationale ou une départementale, et encore moins sur l’autoroute (sauf si vous avez un sacré goût du risque…) !

Comptez entre 10 000€ et 15 000€ pour acquérir l’un de ces véhicules à l’état neuf. Si vous vous tournez vers le marché de l’occasion, vous pouvez trouver quelques offres à 5000€.

Si vous avez besoin d’un véhicule sans permis de façon temporaire (en cas de suspension du permis par exemple), il faudra compter entre 500 et 700€ par mois de location.

Scooter

Notez bien qu’on va parler ici des scooters de moins de 50cm3 et non des motos. Ceux-là roulent en moyenne à 50km/h selon les cylindrées.

Les conditions pour conduire ces véhicules sont les mêmes que pour conduire une voiture sans permis. Entendez par là qu’il vous faut le permis AM (ou BSR) si vous êtes né après 1988, à défaut d’avoir un permis B encore en règle.

Pour un scooter neuf correct, comptez en moyenne entre 1000 et 2000€ selon les marques. La marque RIDE semble offrir un bon rapport qualité prix.

Pour le coté design, on se tournera peut-être plus vers les VESPA mais ce n’est qu’une question de goût ! :) En moyenne, un VESPA neuf vous coûtera plus de 3000€, mais vous pouvez trouver des occasions à 1500€.

Bien sûr, vous pouvez trouver moins cher, mais à mon avis vous en aurez toujours pour votre argent. Sur le marché de l’occasion, vous pouvez en trouver à moins de 1000€.

Les transports en commun

Selon les villes, c’est sûr que ça ne fait pas franchement rêver. Mais c’est quand même super pratique pour se déplacer sans permis temporairement et sans trop se ruiner !

Gros avantage : nul besoin de se garer, tout la ville est desservie en général. Pour les zones plus éloignées, rien ne vous empêche de faire quelques bornes à bord d’une navette ! Je pense par exemple à la navette qui relie Aix-en-Provence à Marseille. Pratique pour ceux qui vivent à Aix et travaillent dans la cité phocéenne !

Pour un forfait Navigo annuel (région parisienne), vous devez compter environs 60€ par mois sans réduction, soit 720€ par ans pour circuler en île de France. Cela peut paraître cher, mais quand on compare avec le coût annuel d’une voiture (essence + assurance + entretien) on relativise.

Le covoiturage

Vous avez certainement déjà entendu parlé de l’autopartage, ou covoiturage.

Certaines entreprises se sont spécialisé dans ce domaine, c’est ainsi que nous connaissons des solutions de covoiturage très connues telles que « BlablaCar ».

Si vous avez besoin de vous rendre ponctuellement à un endroit précis qui n’est pas forcément desservi, le covoiturage peut être une bonne solution pour vous dépanner ! Je suis allée me renseigner par curiosité : il faut en moyenne compter 40€ pour un voyage Paris / Montpellier.

En plus d’être économique et écologique, ça peut vous permettre de faire de nouvelles rencontres. Beaucoup de conducteurs qui se rendent à un endroit précis prennent bien volontiers quelques passagers qui participeront aux frais de son voyage.

Pour des trajets quotidiens de type maison / travail, il existe également des plateformes spécialisées qui vous permettront de trouver une personne qui partage sa voiture contre une participation au trajet. Bien sûr, le point négatif du covoiturage pourrait être dû au fait que vous dépendez du conducteur.

Si ce dernier se désiste ou est malade (et donc ne peut pas se rendre au boulot avec vous) vous pourriez l’avoir dans l’os.

Le vélo et les guibolles

On l’oublie presque, mais la nature nous a dotés de jambes pour nous déplacer, et on pourra toujours compter sur nos chères guibolles.

Pour des trajets courts, nul besoin de prendre la voiture. D’autant plus si vous êtes en ville et que vous avez une panoplie de biens et services à portée de pied : superettes, magasins, transports, etc.

En plus, c’est bon pour la santé, ça nous permet de faire un peu d’exercice sans devoir se rendre dans une salle de sport ! Personnellement, bien que j’aie une voiture, je me rends tous les jours à pied à mon travail (15-20 min de marche) mais ça ne me dérangerait pas d’en faire 30. Je fais en général deux aller-retours par jour.

Certes, je n’habite pas très loin et je reconnais bien volontiers que ce n’est pas le cas pour tout le monde. Cependant, beaucoup d’automobilistes préfèrent utiliser la voiture plutôt que marcher une demi-heure. Ils font bien ce qu’ils veulent, mais à ce niveau c’est plus du confort qu’une nécessité ! :)

On peut trouver un vélo correct (de type VTT ou VTC) pour moins de 200€, mais les prix peuvent monter très vite. Pour un vélo pliable ou électrique, vous aurez du mal à en trouver des neuf à moins de 400€.

La voiture a changé notre perception des distances.

Alors oui, mais dans quel sens ? J’ai réfléchit à un paradoxe à ce sujet. D’un côté, la voiture réduit l’espace, il est tout à fait possible de faire un aller-retour Marseille/Montpellier dans la même journée en voiture (bonne chance à vélo ou à pied).

Et d’un autre côté, la voiture nous habitue à ne plus devoir marcher. Exemple des courses, le Carrefour du coin me paraît si loin à pied que je m’y rends en voiture… Et pourtant c’est à moins de 2 km de chez moi, tout à fait faisable à pied pour peu que je laisse ma fainéantise de côté. ;)

Bon, là… La voiture est très appréciée, car le sac de course peut être un peu lourd… Et je ne parle même pas des bouteilles d’eau et de lait.

Et vous ?

Comment vivez-vous ou vivriez-vous sans permis de conduire ?

Quels sont vos moyens de transports préférés en dehors de la voiture, de la moto (me dites pas le poney, ça ne compte pas !) ?

Retrouvez la communauté NeoPermis sur les réseaux sociaux, et exprimez-vous ! :)

NOS ENGAGEMENTS